Colores de sueño – Once

[vc_row type= »4″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ padding_left= »40″ padding_right= »40″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »0″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »60″][vc_column_text]

Aujourd’hui le 17 Avril, nous quittons Séville pour aller rejoindre la côte, direction Cadiz. Yann, le Français qui nous a hébergés pendant ces quelques jours nous accompagne joyeusement jusqu’à notre covoiturage. Je pense que s’il y avait eu de la place, il serait monté avec nous ! Le voyage s’annonce rapide, même s’il y a pas mal de monde sur la route, les vacances des Espagnols s’achèvent bientôt.
Le temps est magnifique. Après avoir posé nos affaires, nous nous dépêchons d’aller nous perdre parmi les petites rues de la vielle ville. Comparé à Séville, les habitations sont petites, les murs sont déchirés par le temps. On peut sentir que des générations de marins se sont succédé. Souvent au coin de la rue, on aperçoit un vieux canon rouillé dont les couches de peinture de différentes couleurs s’effritent avec le temps. Il a été réutilisé pour faire office de pilier d’angle. En effet, il y a eu beaucoup de batailles à Cadiz, son flux de marchandises en faisait rêver plus d’un.
On arrive bientôt sur la plage, on passe par le château de Santa Catalina, qui fait face à l’unique plage de la vieille ville. On rencontre un peintre, qui est heureux de parler français, et qui nous explique que si on plonge devant la jetée du château, on peut trouver les restes des cargaisons Hollandaises. Voici le bec d’une pipe en os, ainsi que les restes sculptés d’une petite jarre en argile.
On y va, c’est décidé nous devons aller toucher l’eau ! En sortant de son atelier, la lumière est éblouissante, et nous découvrons cette magnifique vue. Une fenêtre sur le port. Au loin, des bateaux, de toutes les couleurs, et une envie folle d’aller mettre les pieds dans l’eau. Je sens bientôt le sable sous mes pieds. Il fait bon, il fait beau, c’est délicieux.[/vc_column_text][dt_gap height= »75″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ full_width= »true » padding_left= »0″ padding_right= »0″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »40″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s